Patrimoine industriel

 
Communes de Roumazières-Loubert et Genouillac 
 
L’histoire de la commune est étroitement liée à l’exploitation de ses ressources géologiques (l’argile) et à la fabrication de produits terre cuite (tuiles). De ce patrimoine industriel, découle une richesse architecturale importante, qui façonne l’identité du territoire.  
Les linteaux, encadrements de fenêtres et angles de murs comprennent variablement des briques intercalées avec de la pierre de construction. Les toitures de tuiles canal et mécaniques sont souvent ornées de frontons subtilement travaillés, et parfois dotés d’écussons en terre cuite. Les lignes de faitage sont soulignées par des épis et tuiles moulurées de qualité notable. Les cheminées en brique sont très fréquentes. Les « mureuses » rythment les paysages du centre-ville, des bourgs et des hameaux anciens. Les « mureuses » sont des murs de tuiles mécaniques les unes sur les autres, sommairement jointées d’un mélange de terre et de chaux, et provenant de stocks déclassés et non destinés à la vente. Ces tuiles étaient généralement récupérées par les ouvriers des usines afin de les utiliser comme matériau de construction. Les bâtiments industriels les plus anciens revêtent une certaine qualité architecturale de par leur construction d’aspect traditionnel. Ils sont généralement composés de moellons calcaires, de briques et couverts de tuiles mécaniques. Les grandes cheminées des fours de cuisson composées de briques rouges, sont très emblématiques des paysages industriels offerts par ces sites tuiliers. La façade exceptionnelle de briques vernissées des bâtiments de direction de l’usine MONIER est également à remarquer.
 
Patrimoine industriel 1
Patrimoine industriel 2
Patrimoine industriel 3
Patrimoine industriel 6
Patrimoine industriel 5
 

Après la première guerre mondiale, chaque entreprise fait construire sa cité, facteur de cohésion sociale. Elles sont toujours présentes dans les paysages de la commune. Leur morphologie est très caractéristique : les bâtiments sont construits en rez-de-chaussée ou bien à étage, en briques enduites, selon un tracé rectiligne. Les encadrements des ouvertures et les angles sont réalisés en briques apparentes, tandis que les toitures sont recouvertes de tuiles plates mécaniques. Si l’alignement des constructions est généralement le code morphologique commun aux cités, celles-ci ne sont pas forcément alignées sur l’espace public. Le parcellaire est rigoureusement géométrique tandis que les implantations bâties font apparaître clairement des espaces dédiés à des jardins privatifs, qui étaient prévus pour des cultures vivrières. 

 

Commune de Suris

La commune possède un site industriel de 30 000m2 , les Ets Délias, est une fabrique de meubles créée au début des années 60 dans l’ancien moulin du Chambon. Aujourd’hui fermée, l’usine a compté jusqu’à 160 employés.